Pour débattre: La prostitution devrait-elle être légalisée et réglementée?

La conférence annuelle de la BMA sur la santé publique est l’occasion pour les médecins de débattre des problèmes de santé publique et les débattre, se défier et établir ce qui est connu et ce qui ne l’est pas.1 La spécialité de la santé publique prend la médecine factuelle au moins aussi au sérieux que d’autres spécialités, mais il est parfois important de Le 29 mars, une motion a été présentée par la région des West Midlands (que j’ai rédigée): “ Que cette conférence estime que la clé de la prévention des maladies sexuellement transmissibles est double: ) l’éducation scolaire qui garantit que tous les enfants comprennent les risques associés les rapports sexuels non protégés avant qu’ils ne deviennent sexuellement actifs, et (ii) la légalisation et la réglementation de la prostitution. ” La première partie de la motion a été acceptée par la conférence gonadotrope. La deuxième partie a été prise “ comme une référence &#x0201d ;: une façon polie de dire, retourner et travailler sur ce plus. Le bureau de presse BMA a publié un communiqué de presse avant la conférence pour susciter l’intérêt de la presse.Je crois que cela incluait une référence à la partie (ii) de la motion, que je n’aurais pas approuvée. Ma raison de soumettre la motion semble avoir servi son objectif premier: ouvrir un débat. J’invite les collègues à considérer qu’il est aussi important de penser à la “ image globale ” de ce qui se passe dans notre société ainsi que de ce qui se passe dans n’importe quelle spécialité. Certes, c’est ce que nous croyons devoir faire en matière de santé publique. La question est de savoir si la prostitution devrait être légalisée et réglementée? C’est une question honnête.