Planifier l’enquête

La recherche vise à comprendre comment les restrictions de vente de la codéine affecteront les consommateurs de codéine et les professionnels de la santé.

En août de cette année, la TGA a pris la décision provisoire de transférer tous les médicaments contenant de la codéine en vente libre à des médicaments sur ordonnance seulement (annexe 4). Cette décision provisoire a été prise sur la base des préoccupations susmentionnées concernant le risque de dépendance et les effets secondaires liés à l’utilisation de la codéine et la disponibilité connue de produits en vente libre plus sûrs.

Il y a des avantages et des impacts importants à considérer avec le rééchelonnement de la codéine à la prescription seulement. D’après les mémoires publics soumis à la TGA dans le cadre de ce processus, les principales préoccupations concernant l’impact de cette décision comprennent:

La grande quantité de temps et de dépenses pour les personnes à obtenir régulièrement une prescription de codéine du médecin généraliste;

Préoccupations que les gens éprouveront la détresse émotionnelle et physique parce que leur douleur ne sera pas gérée d’une manière adéquate ou opportune;

Préoccupations que les gens peuvent recourir à d’autres méthodes de gestion de la douleur (par exemple, la consommation d’alcool).

En revanche, les avantages perçus comprennent:

Meilleure gestion de la douleur et soutien pour ceux qui éprouvent de la douleur chronique avec des visites régulières chez le médecin généraliste;

Le nombre de personnes présentant des effets secondaires de la codéine pourrait diminuer, tout comme le nombre de personnes dépendantes ou risquant de devenir dépendantes à la codéine.

Cette recherche sera essentielle pour comprendre plus largement les perspectives de ceux qui seront touchés par cette décision, y compris les professionnels de la santé (p. Ex., Pharmacien, généraliste) et les personnes qui utilisent régulièrement de la codéine en vente libre pour soulager la douleur.

L’équipe de recherche actuelle (doctorante Jacqui McCoy supervisée par le Professeur Raimondo Bruno (UTAS) et le Dr Suzanne Nielsen (UNSW)) souhaite connaître l’impact de cette décision tant pour les professionnels de la santé que pour les utilisateurs de codéine palpébral. |

En tête de la profession